Des bénéfices de l'identification et de la stérilisation de nos chats

Mercredi 13 Juin 2018 - 08:50

A partir de 2019, la loi change: Tous les chats domestiques devront obligatoirement être stérilisés et identifiés. Une nouvelle législation certes contraignante mais qui recèle des aspects bénéfiques tant pour les propriétaires que pour la santé et le bien-être de nos petits amis à quatre pattes.

Stérilisation

En ce qui concerne la stérilisation,  Les chats nés après le 1er novembre 2017 doivent être stérilisés avant l’âge de 6 mois; Les chats nés avant le 1er novembre 2017 doivent être stérilisés avant le 1er novembre 2019.

Législation : 15 décembre 2016 - Arrêté du Gouvernement wallon relatif à la stérilisation des chats domestiques (M.B. 02.01.2017)  http://bienetreanimal.wallonie.be/sites/bea/home/legislation/legislation...

Identification

En ce qui concerne l'identification, tout chat né après le 1er novembre 2017 doit être obligatoirement être identifié et enregistré avant l’âge de 12 semaines; tout chat cédé ou vendu doit obligatoirement être stérilisé et identifié sauf si l’acquéreur est un éleveur agréé ou résidant en dehors de la Région wallonne.

Législation:  28 avril 2016 - Arrêté du Gouvernement wallon relatif à l'identification et l'enregistrement des chats (M.B. 12.05.2016)

http://bienetreanimal.wallonie.be/sites/bea/home/legislation/legislation...

Brochure du SPW bien réalisée : http://bienetreanimal.wallonie.be/files/documents/depliant-chat.pdf

Bénéfices de la stérilisation :

Contrôle des naissances : limitation de la prolifération de chatons : trop de chats sont euthanasiés tous les ans par les refuges surchargés.

Meilleure santé : diminution du risque de développer des infections utérines et des tumeurs mammaires pour les femelles, diminution du risque de contraction de maladies contagieuses, moins de bagarres donc moins de blessures (abcès).

Animaux plus sédentaires qui ont un territoire plus restreint.

"La stérilisation n'a aucune incidence sur le bien-être et l'équilibre des animaux" explique Sandrine Gajeweski, vétérinaire communale.