Ville-haute: Toute la signalisation verticale va être remplacée

Lundi 19 février 2018 - 12:53

A l’initiative du bourgmestre Paul Magnette et de l’échevin des Travaux, Eric Goffart, toute la signalisation verticale de la Ville haute va être remplacée (sauf, provisoirement, sur le périmètre Charleroi DC. La signalisation y sera bien sûr revue dans la foulée des travaux de rénovation de l’espace public). Par signalisation verticale, il faut entendre tous les panneaux de signalisation routière.

Ce marché porte sur pas moins de trente-neuf rues de la Ville haute et prévoit le remplacement de 340 poteaux (soit +/- 1.200 m de poteaux) et 720 panneaux dont 119 concernent des sens uniques limités (SUL) soit la possibilité, pour les cyclistes, de circuler dans les deux sens dans une rue à sens unique.

« Nous avons profité de ce marché pour mettre en œuvre un règlement complémentaire de circulation portant sur l’installation de 50 nouveaux SUL, sur 34 rues à la Ville-Haute », indique le bourgmestre Paul Magnette, en charge de la Mobilité. « Nous voulons donner une place au vélo et un signal, au sens premier du terme, aux usagers de la route. Toutes les voiries ne permettent pas, pour des raisons techniques, l’installation de piste cyclable. Néanmoins, il faut créer un espace, une vraie place, pour les modes doux et matérialiser cet espace afin de le rendre visible pour tous les usagers. Il en va de la sécurité de tous. Grâce à l’installation des SUL, de plus en plus de rues sont clairement rendues à la circulation cycliste ».

Pour l’échevin Eric Goffart, « la sécurité routière est une priorité absolue. Un marché pluriannuel, à hauteur de 120.000 euros et portant sur quatre années est consacré au remplacement de la signalisation verticale au budget ordinaire de la Ville. Grâce au principe du marché pluriannuel, nous sommes en capacité d’intervenir au-delà de la programmation de la Ville-Haute, pour des réparations ponctuelles sur l’ensemble de l’entité.

Par ailleurs, un nouveau marché de 350.000 euros vient d’être attribué par le collège communal sur le budget extraordinaire de la ville. Il permettra de rénover de manière structurelle les éléments de signalisation vétuste.

Il s’agit de vastes travaux qui répondent, d’une part, à la nécessité de nous mettre en conformité avec la législation, celle-ci impose dorénavant des panneaux réfléchissants, et qui nous permet, d’autre part, d’offrir une signalisation optimale, gage d’une sécurité routière améliorée, pour tous les usagers».  

Précédemment, un travail similaire avait été réalisé, pour un montant de 52.000 euros, dans le périmètre de la Ville-Basse. Celui-ci porte sur 30 rues ainsi que sur la place de la digue. Les travaux ont permis le renouvellement de 162 poteaux (soit +/- 600m), 15 consoles murales et 448 panneaux. Ici aussi, 25 nouveaux SUL avaient été installés portant le nombre total de SUL à 45 sur ce périmètre.

Cette mesure s’inscrit dans la poursuite de la politique cyclable qui, sur cette mandature, a vu le stationnement vélo doublé en centre-ville, l’équipement en parking vélo des quatre autres districts ou l’examen systématique de la possibilité d’inscrire une piste cyclable à chaque nouveau dossier de rénovation de voirie. On pourrait encore citer quelques belles réalisations avec le concours du Service public de Wallonie, notamment l’implémentation d’une piste cyclable en site propre sur l’avenue des Alliés ou la dévolution de la place Saint-Pierre de Gilly au vélo complété par la traversée sécurisée du Ravel sur la N29.